Et la philatélie, bordel !

Voir l'article d'Isabelle Coudrat paru dans le Berry Républicain du lundi 14 octobre 2013

FÊTE DU TIMBRE : Une collection originale sur le thème de la prostitution.

Et la philatélie, bordel !

La fête du Timbre du week-end dernier était l'occasion de rencontrer des philatélistes passionnés et des thèmes parfois hors du commun. Thierry a choisit la prostitution.
En matière de prostitution, le timbre n'est pas bon client et s'en tamponne.
Rares sont les petites vignettes à s'afficher en jarretelles et talons aiguilles. En France, elles sont inconnues au bataillon, les filles de joie n'ont pas droit à l'oblitération.
Depuis deux ans et demi, Thierry Ladeuille scrute à la loupe les petites femmes de Pigalle et d'ailleurs... Un goût pervers à la Flaubert ? Non. Une pulsion purement philatélique pour ce sous-officier retraité de la gendarmerie nationale passionné de timbres tout court depuis 1969.
Sa collection exhibée ce week-end sous les boiseries de la salle du Duc Jean possède quelques pièces à conviction : " ces trois timbres fiscaux argentins de la municipalité de Rosario pour lutter contre le péril vénérien ou encore ces jetons d'une maison close de Vichy ".
Soixante-douze feuilles tournant autour du sujet, avec la grande histoire qui va avec. Saint-Louis, Charlemagne et le Roi-Soleil étaient hostiles aux péripatéticiennes. " Elles furent pourtant les muses de Toulouse-Lautrec, Emile Zola, Georges Simenon ou Brassens. " Une certaine Cécile a, quant à elle, prêté ses traits et son buste à la statue de la liberté ; Plus d'un siècle après elle est toujours visitée...
Les recherches du philatéliste de Menetou-Salon n'ont pas fait l'impasse sur les bordels de Bourges. Thierry a parcouru les trottoirs de la ville au pas des 'petites bottines' dont nous reparlerons prochainement dans nos colonnes.

Plan du Site

Revue de Presse